Journée de l'hygiène menstruelle : "Il est essentiel de briser le tabou des règles"

A l'occasion de la journée de l'hygiène menstruelle, ce samedi, l'association Règles Elémentaires veut mettre ce sujet sur la table pour mieux sensibiliser, notamment à l'école.

Une femme sur trois a déjà manqué le travail à cause de ses règles (©Adobe Stock)

Alors que la journée de l’hygiène menstruelle a lieu ce samedi 28 mai, le sujet des règles reste trop peu abordé. Pourtant, des chiffres le montrent : elles ont un réel impact dans la vie quotidienne des femmes.

À lire aussi

Sensibiliser à l’école

Un tiers des jeunes femmes (de moins de 24 ans) a déjà subi des discriminations à l’école à cause des règles. 50% d’entre elles ont déjà manqué l’école. Et 75% des jeunes femmes de 16-24 ans estiment que ce sujet est tabou à l’école.

Ces données, qui proviennent du baromètre d’Opinion Way pour l’association Règles Élémentaires (qui lutte contre la précarité menstruelle) permettent de comprendre l’enjeu autour de ce sujet, sur lequel il est nécessaire de continuer à sensibiliser, explique Maud Leblon, la directrice de l’association :  

A l'école, les jeunes filles sont confrontées à des barrières physiques : elles n'ont pas accès à des protections qui pourraient être mises à disposition, leurs enseignants ne les laissent pas toujours sortir de cours quand elles ont besoin de se changer.

Maud LeblonDirectrice de l'association Règles Elémentaires

« Et elles n’ont pas forcément envie d’expliquer pourquoi elles ne se sentent pas bien, ou ont besoin d’aller aux toilettes », poursuit Maud Leblon, qui a pu constater tout cela au fil d’interventions dans les collèges et les lycées, avec son association. 

Ainsi, l’éducation aux règles est un sujet primordial. L’association organise même un festival ce week-end du 28 et 29 juin, nommé Sang gênes, « le premier évènement sur les règles ! », se réjouit Maud Leblon. Car l’essentiel, pour les associations, est de sensibiliser le grand public à ce sujet, en plus de fournir des données précises (avec des outils comme le baromètre), aux institutions et aux pouvoirs publics.

À lire aussi

Normaliser et informer les jeunes

84% de l’échantillon interrogé dans le baromètre Opinion Way est favorable à la dispense de module d’éducation menstruelle à l’école. Ce qui témoigne d’un besoin d’information autour de ce sujet.

« Le chemin est encore long pour déconstruire ce tabou auprès des jeunes générations. Il est nécessaire de normaliser ce phénomène, en donnant de l’information, et d’en parler naturellement, avec les filles et les garçons. Mais aussi de faire prendre conscience aux ados que les règles peuvent être pathologiques, et qu’il n’est pas forcément normal d’avoir mal chaque mois », poursuit la directrice de Règles Élémentaires.

Vidéos : en ce moment sur Actu

Les interventions en milieu scolaire peuvent parfois donner des surprises : « A la fin de nos interventions, nous proposons aux élèves d’écrire des questions de façon anonyme, que nous lisons ensuite à voix haute », raconte encore Maud Leblon. 

Un jour, nous avons reçu une question, d'un jeune garçon sûrement, qui demandait si on pouvait attraper les règles de quelqu'un en ayant un rapport sexuel. Ça fait sourire au début, mais cela nous fait réaliser qu'il y a une vraie méconnaissance.

Maud LeblonDirectrice de Règles Elémentaires

À lire aussi

Tabou partout

Mais le tabou ne s’arrête pas à l’école : il se poursuit en entreprise, où il est encore plus prégnant.

« 70% des personnes pensent que c’est tabou de parler règles en entreprise. Un tiers des femmes a déjà raté le travail à cause de ses règles », poursuit la directrice de Règles Élémentaires.

Alors que dans certaines entreprises, le sujet du congé menstruel a été mis sur la table, les associations attendent de voir de quoi il en retournerait s’il était instauré au niveau national, et non seulement dans quelques entreprises à titre privé. « C’est chouette d’en parler, mais les mises en œuvres réelles d’un tel congé ne sont pas encore assez déterminées. »

À lire aussi

Un premier festival

Alors que la journée mondiale de l’hygiène menstruelle a été instaurée en 2014, c’est la première fois qu’un festival a lieu en France sur le sujet des règles.

« Avec Sang gênes, on espère sensibiliser le plus de personnes, parler des règles dans un lieu festif, de manière drôle et naturelle. Et les sujets vont êtres multiples : nous parlerons, lors de débats et de conférences, des règles et de l’écologie, de parler des règles aux enfants, des règles dans l’histoire… », détaille la directrice de Règles Elémentaires, qui espère ainsi continuer à briser le tabou.

Le festival a lieu samedi et dimanche au Pavillon des Canaux (19e arrondissement, Paris). Le programme et les inscriptions (gratuit) sont à retrouver ici

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Dernières actualités

France - Monde

    Voir plus